Yves & Olivia
admin5661 has created 23 entries

admin5661

  • Qui veut un Paris-Brest…Paris?

    Voilà déjà plusieurs années que j’ai Paris-Brest—Paris dans un coin de la tête. Comme un rêve lointain qui vient parfois me titiller, j’ai toujours espéré pouvoir un jour participer à cette grande fête du vélo , sans vraiment y croire , sans vraiment prendre tout ça au sérieux. Parce que quand même… Il s’agit de rouler 1236 km en 90 heures ! Partir de Paris, rejoindre Brest pour revenir à Paris en compagnie de 6000 autres passionnés de vélo !

    En suis-je vraiment capable ? Très sincèrement je n’en sais rien ! Qui peut vraiment croire qu’il pourra rouler 4 jours et 4 nuits de suite pour faire un « petit aller-retour » Paris-Brest ? 

    Tous les 4 ans, ils sont 6000 passionnés à tenter l’aventure ! Tous les 4 ans, ils partent le sourire aux lèvres et le bonheur en bandoulière ! J’ai été le témoin privilégié  de cette grande fête en aout 2015, lorsque j’ai fait l’assistance pour Yves. Cette fois c’est sûr, la prochaine fois, j’y serai à vélo !

    La passion, les rencontres, ces sourires partagés, ces regards échangés, parfois sans un mot, qui permettent à ces forçats de la route de retrouver un peu d’énergie. J’aime vivre des émotions fortes ! La relative « banalité » du quotidien me fait parfois un peu peur. J’aime les émotions à fleur de peau ; le bonheur au bord des larmes. Même si parfois ça fait mal. Bien sûr, ça va faire mal. On ne roule pas impunément 1236 kilomètres à vélo !

    Dans un monde où tout est trop facilement accessible ; où il suffit souvent de payer pour des sensations fortes à la demi-journée, l’objectif Paris-Brest-Paris, me permet de remettre l’église au milieu du village. C’est une petite leçon d’humilité dont j’ai besoin pour me souvenir de la vraie valeur des choses. Oui, je suis persuadée que l’impossible est possible ! J’ai décidé d’y croire coûte que coûte ! Mais je sais aussi que croire en ses rêves, c’est du travail ! Du travail au quotidien. On ne fait pas 1236 kilomètres par hasard !

    Il faut y mettre du coeur ! De l’envie ! De l’enthousiasme ! Il faut savoir se relever… toujours. Ne croyez pas que c’est facile. Il faut savoir surmonter les périodes de doute, de désillusion, de démotivation. Ce serait parfois si simple de baisser les bras. Mais mon rêve est plus fort ! Je veux croire que c’est possible. Encore.

    Aujourd’hui, à J- 2 ans, toute ma vie est tournée vers cet unique objectif : Paris-Brest-Paris 2019 ! Avec Yves, nous venons de participer aux 24h vélo du circuit Paul Ricard au Castellet , pour le plaisir bien sûr. Le plaisir de partager une nouvelle belle expérience à deux et avec tous ces autres passionnés qui trouvent autant de bonheur que nous à tourner en rond pendant 24 heures sur un circuit de 5.8 kilomètres. Ca peut paraître stupide ? Mais comme c’était bien !

    Bien sûr, nous avions Paris-Brest-Paris dans la tête et un objectif sportif à atteindre sur ces 24 heures. C’était un premier test. Nous l’avons atteint en parcourant 504.6 kilomètres en duo. Nous voilà revigorés et pleins d’une énergie nouvelle ! Dans 10 jours, nous partons sur les routes jurassiennes pour un 200 kilomètres entre amis !

    Vous ai-je parlé du travail qu’il y a à faire sur soi en parallèle ? Hygiène de vie, hygiène alimentaire, travail musculaire, kiné, ostéopathe,  travail sur le mental… Et l’IMC, on en parle ? Mon handicap est toujours là, et il est fourbe, je le sais. Je suis obligée de l’intégrer dans ma préparation ; de faire avec lui, plutôt que contre lui. Je le connais suffisamment bien pour savoir qu’il va me poser certains problèmes sur Paris-Brest-Paris 2019.

    Je sais qu’il va me faire perdre du temps. Je suis obligée de le prendre en compte. Plus les kilomètres vont passer, plus je vais avoir de difficultés à me lever du siège de mon super Trike pour aller faire tamponner mon passage aux villes étapes. Je vais avoir de plus en plus de mal à mettre un pied devant l’autre, et je ne vous parle pas des « arrêts pipi ».

    J’ai fait plus de 2500 kilomètres sur mon trike Ice avant d’enfin trouver les clés pour le faire avancer correctement. Tous les deux, nous avons eu des débuts difficiles. J’ai bien failli ne plus y croire et le jeter dans le ravin. Mais avec le temps, nous nous sommes apprivoisés, nous nous sommes réglés l’un à l’autre et aujourd’hui, des ciels plus bleus s’ouvrent devant nous. Et puis, nous savons que nous avons besoin l’un de l’autre. Je n’y arriverai qu’avec lui (ou avec un pilote tandem…avis aux amateurs !)

    Avec ses trois roues, il me permet d’évincer les problèmes d’équilibre livrés avec le syndrome de Little dont je souffre. Il est beau, profilé, conçu pour aller vite ! Le seul souci qu’il va me poser c’est lorsque je vais devoir me lever de mon siège ou me rasseoir. Ca promet quelques scènes comiques… Peut-être me faudra-t-il une assistance spécialement dédiée à m’aider à me lever et à m’asseoir ? Au moins sur les villes étapes… Voilà encore une chose à laquelle il faut que je réfléchisse…

    Bref… Les défis à venir sont nombreux dans les deux ans à venir ! Tout ça dans un seul objectif : participer à PBP2019 ! Et croire encore et toujours que l’impossible est possible ! Au delà des doutes et des douleurs, il n’est pas interdit de croire en soi !

    À suivre…

    Pour tout savoir sur mon Trike, c’est ici :

    http://www.velofasto.fr/products/ice-vtx/

  • Never Never, préparatifs de tournage en Maurienne

    Le voyage d’Yves en Sibérie devrait selon toute vraisemblance faire l’objet d’un film de 52 minutes écrit par Olivia Chaloin et Cédric Bejeanin et réalisé par Cédric Bejeanin.  L’entreprise lédonienne MizEnBoîte, met tout son enthousiasme et son savoir faire au service du film en devenir.

    Le film « Never – Never » se prépare donc activement.

    Nous avons déjà fait un déplacement en Maurienne pour tourner les premières images. L’idée était de revenir sur les traces de l’enfance d’Yves , là où sont ses racines, là où est née son aspiration vers une liberté absolue ; là où il a puisé les ressources pour devenir l’homme attachant, passionné et parfois excessif qu’il est aujourd’hui.

    Pour comprendre pourquoi Yves veut partir en Sibérie, il était essentiel, dans l’optique du film, de revenir en Maurienne. C’est peut-être là que tout s’est joué.

    Maintenant, l’équipe de tournage prépare activement ses trois allers-retours en Sibérie , trois occasions de retrouver Yves sur la route et de témoigner de son aventure sur la piste verglacée du grand nord sibérien.

    Les difficultés sont nombreuses, mais peu importe. L’équipe est prête  Impatiente ! Enthousiaste ! Nous réglons petit à petit les problèmes de visas, d’équipement pour résister au grand froid .que ce soit pour l’équipe de tournage autant que pour le matériel de prise de vue.

    L’aventure est belle et elle ne fait que commencer !

    A bientôt, quelque part entre Never et Magadan…

  • Nous y serons : Salon du vélo et de la mobilité à Lausanne du 31 Mars au 2 Avril

    Nous serons présents tout le week-end (31 Mars, 1er et 2 Avril 2017) pour des rencontres-dédicaces au cafés des voyageurs. Le dimanche 2 avril à 15h30, il y aura une projection du diaporama de notre voyage en Laponie « Un Tandem au pays du Père-Noël », avec commentaires en direct.

    Nous y serons à partir du samedi 1er avril pour des rencontres et des dédicaces de livres. Retenez bien la date : Dimanche 2 Avril de 15h30 à 16h30.

    Conférence d’Olivia et Yves Chaloin

    Après plusieurs voyages, les Chaloin ont décidé de monter au Cap Nord en hiver. Ils décrivent les ambiances polaires, et racontent la tranquillité des routes qui mènent au Cap Nord.

  • Défi 2017 pour Yves : La Sibérie en hiver, Never Never

    Oyez, Oyez ! Le projet d’Yves en Sibérie prend forme ! Le départ est fixé en décembre 2017 pour aller goûter au froid dans le nord-est de la Sibérie. 3200 km dans le vrai froid sibérien entre Never et Magadan ! C’est son rêve depuis si longtemps. Je l’admire pour ça. Etant pour ma part engagée dans la réalisation d’un autre objectif en solo (dont je vous parlerai plus tard), je ne me sens pas de l’accompagner à vélo cette fois-ci. Mais je partagerai son aventure à ma façon en faisant le relai logistique ; la base arrière en quelque sorte. Puis, deux semaines après lui, je m’envolerai pour Iakutsk. Je le retrouverai pour filmer une grande partie de son voyage, recueillir ses impressions et en faire ensuite un film et un livre. Ca s’appellera NEVER NEVER ! On est dans les starkings blocs !

    En savoir plus sur le voyage.
  • Défi 2019 pour Olivia : la course Paris-Brest-Paris

    EEn août 2015 a eu lieu la plus célèbre des randonnées longue distance, le PARIS-BREST-PARIS Randonneur.

    Sous l´égide de la Fédération Française de Cyclotourisme et avec nos partenaires, la communauté d´agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, la ville de Montigny-le-Bretonneux et Vélopolis, nous avons eu le plaisir de vous accueillir pour vous faire vivre une des plus grandes expériences de votre vie de cycliste. Nous vous donnons rendez-vous en 2019 pour la prochaine édition.

    Participer à l’épreuve PARIS-BREST-PARIS, C’est faire à vélo 1236 km en 90 heures maximum.
    C’est rouler suffisamment vite pour « rentrer » dans les temps.
    C’est gérer son sommeil un peu comme un « skipper » ; dormir peu pour rentrer dans les objectifs.
    C’est apprendre à manger bien, mais en perdant le moins de temps possible.

    Bref, c’est une véritable aventure dans tous les sens du terme.
    Tous les 4 ans, 6000 participants s’alignent après avoir passé des brevets de sélections.
    Tous les 4 ans, 6000 passionnés se retrouvent pour vivre un truc de dingue.

    C’est mon prochain objectif. Participer à Paris-Brest-Paris en août 2019.
    Sur mon trike.
    Et terminer en 90 heures maximum.

    Ça paraît impossible. Mais je me lance à corps perdu dans cette aventure !!!
    J’aime l’idée de croire au démesuré.
    Malgré mon handicap, j’aime croire en les capacités de l’être humain, qui sont bien plus développées que ce que l’on croit ; que ce qu’on nous donne à croire.
    Ayons l’audace de croire en nous-mêmes. Donnons-nous la possibilité d’avoir confiance. Arrêtons d’avoir peur de tout.
    Peut-être que le fait de m’aligner sur une telle épreuve me permet aussi de tenter une réconciliation avec mon corps défaillant.
    Mais comme je sais qu’on n’arrive à rien tout seul, je me permets de solliciter votre aide.
    J’ai besoin d’un coach sportif qui surtout me permette de gagner en vitesse sur mon trike. Pour faire Paris-Brest-Paris, il faut être endurant, mais rapide. Je pense avoir quelques lacunes en vitesse pure.
    j’ai besoin, mais ça je vous en parlerai plus tard, d’un véhicule d’assistance avec plusieurs chauffeurs, pour m’accompagner dans ce projet en août 2019.
    J’ai aussi besoin d’un préparation mentale, pour me permettre d’appréhender au mieux, une épreuve qui à priori, paraît impossible.

    Merci de me contacter si vous avez des pistes dur l’un ou l’autre de ces sujets.

    Merci pour votre soutien !

    Olivia

  • Vendée Globe, un grand merci à Eric Bellion et Bertrand Piccard pour leurs réponses !

    Nous nous retrouvons totalement dans cette facon d’envisager l’aventure !

    Merci à Olivia Chaloin pour sa question !

    « Qu’est ce qui vous anime ? Qu’est-ce qui vous pousse, vous tire ou vous emmène là où vous allez avec tant de passion ? »

    📞 Nous l’avons posée à Eric et à Bertrand, voici leurs réponses :

    Bertrand Piccard : « La peur de l’inconnu nous limite, nous empêche d’avancer, de nous épanouir, de créer, d’avoir la vie qu’on mérite. J’essaie de sortir de ça, de ce carcan des certitudes, pour me retrouver dans une situation où ce que j’ai appris précédemment ne m’aide pas à continuer. Il faut se mettre dans des situations où on est forcés d’évoluer, sinon on reste dans notre zone de confort. »

    Eric Bellion : « je ressens le besoin fort d’expérimenter un maximum de choses. Le Vendée Globe n’est pas un rêve de gosse, c’était quelque-chose de beau sur le chemin et je ne pouvais pas ne pas l’expérimenter, car c’était ce qu’il y avait de plus beau sur le chemin. Depuis mon tour du monde il y a treize ans, je me suis promis que je ne serai pas un passager de la planète, que je ne serai pas un consommateur, mais un acteur, que j’essaierai de proposer des choses. Cette aventure, c’est la fusion entre mes expérimentations et ma participation à la société telle que je l’entends. »

  • Les Rendez-vous de l’Aventure du 16 au 19 Mars à Lons le Saunier

    Encouragés par le succès de la première édition du Festival, nous avons décidé de le pérenniser, en synergie avec plus de 50 partenaires publics et privés que je remercie chaleureusement.

    Toute l’équipe du Festival est ravie de vous proposer une nouvelle programmation haute en couleurs dans les cinémas partenaires Mégarama et 4C. Venez explo- rer une forêt luxuriante de Papouasie-Nouvelle-Guinée aux côtés de scienti ques, faire le tour du monde aux commandes d’un avion solaire, traverser les montagnes du Pamir à VTT, vivre un hivernage sur la banquise, vous mettre dans la peau d’un astronaute ou encore embarquer à bord d’un kayak sur les rivières furieuses de l’Islande. Il y en a pour tous les goûts, tous les âges. Et n’oublions pas la littérature qui tient, aux côtés des lms, une place centrale dans notre Festival: rencontres littéraires, signatures, librairie de l’Aventure avec des centaines d’ouvrages à consommer sans modération…

    Pour profiter à son rythme, le Festival passe de 3 à 4 jours, dimanche en plus. Grande nouveauté également, le Festival élargit son horizon et sort des salles avec de nombreuses activités gratuites dans le centre de Lons-le-Saunier ou à proximité : installation d’un camp de base, d’une yourte mongole, d’un mur d’escalade de 8 mètres de hauteur, exposition sur le projet ATKA de notre parrain François Bernard, démonstrations etc. Cette année, vous pourrez égale- ment savourer toute une programmation en « off » en partenariat avec la salle Ellipse, Scènes du Jura, la Maison de La vache qui rit, la Fédération des Foyers Ruraux du Jura, la Médiathèque des Cordeliers ou encore l’Espace des Mondes Polaires de Prémanon.

    L’aventure dépend de notre capacité à l’accueillir, en repoussant nos propres frontières mentales, dans nos échappées lointaines comme dans notre quotidien. L’aventure vous attend !

    Virgile Charlot,

    Président de l’association La Fabrique de l’Aventure

     

    http://www.rdv-aventure.fr/

     

    Le programme complet ici !
Nous sommes de retour dans le Jura depuis le 12 Février. Vous pouvez revivre l'aventure sibérienne >>> ICI <<<